Gaza au cœur des élections israéliennes

Article : Gaza au cœur des élections israéliennes
23/06/2020

Gaza au cœur des élections israéliennes

L’État d’Israël a organisé deux élections législatives au cours de l’année 2019 et une élection qui s’est terminée par une impasse en 2020. Cette dernière élection a finalement abouti à un gouvernement d’urgence nationale. Le Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahu n’a pas pu former une coalition pour diriger à cause de ses ennuis judiciaires, de la rupture des alliances avec les autres partis politiques, de l’émergence de la liste bleu-blanc et de la marche du retour qui a commencé à Gaza en 2018, initiée par le Hamas et les autres groupes armés de la bande de Gaza.

La marche du retour est une marche initiée en 2018 par les responsables des groupes armés palestiniens de Gaza et principalement par le Hamas. Elle se fait par une mobilisation générale de la population gazaouie, tous les vendredis après la prière à la frontière avec Israël pour commémorer la Nakba (catastrophe chez les palestiniens), l’exode des palestiniens de 1948.La date de cette marche, le 15 mai correspond également à celle prévue pour le transfert de l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

La grande marche prend la forme d’une mobilisation et de confrontations. Les gazaouis mobilisés lancent des pierres sur les soldats israéliens et envoient les ballons incendiaires en Israël .Des snipers palestiniens ciblent des soldats israéliens. Cette marche du retour a plongé les deux parties dans un cycle de la violence en 2019 qui a été marqué par les tirs de plus de 100 roquettes en Israël pendant le mois de mai 2019.Le long de la frontière, la tension reste vive avec la construction des tunnels par le Hamas permettant à ses combattants d’infiltrer Israël.

Les Palestiniens réclament à Israël les meilleures conditions de vie, la construction d’un aéroport ainsi qu’un port à Gaza. Israël pour punir le Hamas ferme le passage de Kerem Shalom, réduit la zone de pèche pour les gazaouis et procède aux bombardements dans la bande de Gaza.

La gestion molle de la marche du retour a été dénoncée par les adversaires politiques de Netanyahou dont Avigdor Lieberman, ultranationaliste et ministre de la défense qui avait fait alliance avec Netanyahou pour lui permettre d’obtenir la majorité pour former un gouvernement. Cette situation a Gaza a entraîné la démission de Lieberman du poste de ministre de la défense après une opération militaire menée par Israël en Avril 2019 à Gaza qui a coûté la vie à un lieutenant colonel de l’armée israélienne

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman et chef du parti ultranationaliste Israël Beitenou annonce sa démission le mercredi, 22 avril 2019, plaçant le gouvernement de Benyamin Netanyahu dans la tourmente au lendemain d’un accord de cessez-le feu avec les groupes palestiniens dans la bande de Gaza.
 
Source: i24 News en français , journal du 22 avril 2019 .

Liberman dénonce le laxisme de Netanyahou, ainsi que l’ancien chef d’état-major de l’armée israélienne, le général Benny Gantz, devenu le nouveau challenger de B.Netanyahu. La marche du retour provoque donc une crise politique en Israël qui débouche sur les élections anticipées en mars où Benyamin Netanyahou a été réélu premier ministre, mais la perte de son alliance avec Avigdor Lieberman, partisan d’une action militaire forte d’Israël envers le Hamas à Gaza a fait resurgir une crise politique et un nouvel appel à des élections anticipées en septembre 2019 en Israël. À l’issue de ces élections, le Premier Ministre n’obtient pas la majorité suffisante pour former un gouvernement.

La question palestinienne est l’un des sujets les plus préoccupants qui semble être oubliée .La bande de Gaza est contrôlée depuis 2007 par le Hamas et d’autres groupes armés qui tirent de roquettes sur Israël, terrorisant les civils et ciblant les militaires.

Malgré le développement de systèmes anti-missile « Dôme de fer » Iron dome par Israël, les roquettes du Hamas sèment tout de même la panique en Israël et les différentes guerres avec Gaza ont des conséquences politiques en Israël. Toutefois, pour qu’une véritable paix naisse, le processus de paix doit aboutir à des solutions complètes et inclusives.


Partagez

Commentaires