Comment le Rwanda est passé du génocide à la renaissance?

Article : Comment le Rwanda est passé du génocide à la renaissance?

Comment le Rwanda est passé du génocide à la renaissance?

Le Rwanda est un pays qui fait la une de l’actualité en Afrique et dans le monde. C’est un pays en chantier, en développement . Ce pays a connu l’une des pires et horribles tragédies de l’histoire, le génocide de 1994.Mais aujourd’hui , cette page est tournée. J’ai effectué récemment des voyages à Johannesburg en Afrique du Sud, à Nairobi au Kenya, à Entebbe en Ouganda et à Brazzaville au Congo. Après un billet précédent sur Nairobi, comme promis, j’écris ce billet sur mon agréable séjour au Rwanda, pour partager le “miracle rwandais”.

Il y a longtemps je regardais les images impressionnantes du Rwanda à la télé, un exemple captivant. Ce qui m’a poussé à aller au Rwanda c’est le fait pour moi d’être ouvert à l’inconnu et du coup, tout ce qui m’est étrange est tentation, donc j’ai commencé à faire des déconstructionsAprès mon séjour au Kenya, j’ai décidé de me rendre au pays des mille collines pour voir les réalités de ce pays formidable dont on parle tellement.

Kigali, capitale du Rwanda au rythme de couleurs la nuit. Désignée ville la plus propre d’Afrique, Kigali est le symbole de la renaissance rwandaise. — Crédit photo: Kenfack Dirane.

De la tragédie au sursaut

Le Rwanda a connu un génocide d’avril à juillet 1994, caractérisé par les massacres, principalement entre Hutus et Tutsis. D’avril à juillet 1994, entre 800.000 et un million de personnes ont été tuées, principalement les tutsis et les hutus modérés, avec l’implication des milices interhamwées, des chiffres qui m’ont été communiqués par un responsable du mémorial du génocide rwandais.

Le génocide commence avec l’assassinat du Président rwandais Juvénal Habyarimana dont l’avion est abattu lorsque revenait d’un sommet à Arusha en Tanzanie. Paul Kagamé, président rwandais, revenu des Etats-Unis, prend la tète du FPR (Front Patriotique Rwandais), la milice hutue. Le FPR devint un parti politique, la réconciliation a lieu, les juridictions Gacacas sont mises en place. La question qu’on peut se poser est  comment le Rwanda a amorcé une période de rupture?  Quels sont les fondements du “miracle rwandais” ?

Si aujourd’hui je parle du “miracle rwandais”, c’est tout simplement parce que les rwandais ont su tirer les leçons du passé. Le génocide a provoqué un sursaut national, il a cimenté l’unité du peuple rwandais. À travers les commémorations, sensibilisations et surtout une meilleure éducation, les rwandais ont appris de leurs erreurs. Ils ont enfin compris que le colon s’était servi d’eux. La négation du génocide est passible d’une peine d’emprisonnement au Rwanda, les commémorations du génocide sont faites tous les ans pour servir de mémoire, pour que les futures générations puissent bénéficier de l’enseignement moral dispensé par cette histoire sombre et enfin comprendre que la guerre est sale et qu’elle ne profite à personne.

Le génocide fait désormais partie d’un devoir de mémoire chez les rwandais, ainsi que la colonisation qui est un accident historique. Pour cela, il faut faire en sorte que cela n’arrive plus. C’est pourquoi le Rwanda a abandonné le français et adopté l’anglais comme deuxième langue après le Kiyarwanda, a rompu pour un moment ses relations diplomatiques avec la France à cause de son aide aux hutus et son soutien aux génocidaires, dissimulés par l’Opération Turquoise et le rôle de Médecins Sans Frontières dans l’ingérence humanitaire pendant le génocide, me confiait une rwandaise qui me conduisait en voiture dans Kigali, la capitale du Rwanda.

Kigali, capitale du Rwanda. Lorsqu’on se trouve dans Kigali, on a l’impression de vivre une résurrection. La propreté de la ville, ses lumières, ses arbres, ses parcs sont extraordinaires. — Crédit photo: Kenfack Dirane.

L’émergence du Rwanda est le fruit d’un leadership incarné par ses dirigeants. Le développement est impulsé par le président Paul Kagamé qui travaille dans les rues de Kigali avec sa famille et les citoyens rwandais. Aussi travailleur que proche de sa population. Ce travail consiste au nettoyage citoyen, à planter les arbres et à prendre les mesures pour protéger l’environnement. Kigali est le symbole de la renaissance rwandaise, ou encore “green city”, la ville verte et la plus propre d’Afrique. C’est observable partout: routes bitumées, panneaux solaires, arbres, parcs, verdures… bref, elle est lumineuse, scintillante, magique et surréaliste. Les rwandaises et rwandais sont accueillants, gentils, sympas et éduqués.

Le pays est en chantier : routes, aménagement des sites touristiques, hôtels, startups, livraisons par drone etc. Les dirigeants ont en effet assaini le climat des affaires, lutté contre la corruption et le pays attire des investisseurs qui créent la richesse .Le pays monte des véhicules Volkswagen, des téléphones portables, le pays fabrique des drones, le pays développe des startups, une véritable industrialisation et c’est assez exceptionnel! Le Rwanda a misé son développement particulièrement sur le tourisme, un grand challenge qui porte largement ses fruits. Déjà, les visas s’obtiennent dès l’arrivée à l’aéroport de Kigali, des infrastructures sont construites partout et avec l’expertise de toute personne pouvant contribuer au développement du pays.

Selon les autorités rwandaises, le maquillage est une façon de nier son identité spirituelle, historique, culturelle et africaine. C’est une séquelle de la colonisation mentale et cela retarde le développement. Voilà pourquoi il est interdit par la loi. Or pour se développer, il faut puiser dans ses valeurs. Le maquillage c’est le refus de s’accepter comme tel et cela constitue l’héritage colonial.Toutes les femmes rwandaises que j’ai rencontrées, les hôtesses dans l’avion, à l’aéroport et même dans la ville de Kigali n’étaient pas maquillées et ne portaient pas de perruques, mais elles sont bien belles , charmantes, naturelles et aussi sympas.

L’aéroport de Kigali est un levier pour booster le tourisme !

 

J’ai été accueilli  à l’aéroport de Kigali par la police rwandaise. La police  rwandaise, très sympa ,à chaque fois que je m’arrêtais quelque part pour lire et observer, ils me demandaient si j’ai besoin d’aide. J’étais surpris par ce que je voyais. La compagnie aérienne Rwandaise, Rwandair est le softpower du Rwanda et fait la fierté nationale, l’élément de promotion de son tourisme. L’aéroport de Kigali, répond aux standards internationaux, mais dans le désir de dynamiser le tourisme et d’attirer d’innombrables visiteurs, un autre aéroport plus grand est en construction. Lorsqu’on est à l’aéroport de Kigali, et partout dans le pays, les slogans “ Visit Rwanda” sont visibles partout. J’ai été ému par l’hospitalité des rwandais. De sourires,  des gestes de générosité de la police et du personnel, que de personnes serviables dans ce pays ! Je ne peux que les remercier d’avoir contribué à ce que je passe des instants incroyables.

Aéroport International de Kigali, terminal des arrivées internationales.

Crédit photo: Kenfack Dirane

Un avion de la compagnie Rwandair, à l’Aéroport de Kigali, lors de l’embarquement pour un vol Kigali (Rwanda) -Entebbe (Ouganda), le 07 décembre 2019.

Crédit photo : Kenfack Dirane

Le réseau de transport est impressionnant à Kigali

Kigali dispose d’un vaste réseau de transports qui s’adapte à la protection de l’environnement. A Kigali pour me déplacer j’ai opté pour le bus Kigali Tour City. Il y également des  taxis, des motos électriques. C’est donc facile de se déplacer dans Kigali, grâce au service Yego . J’ai malheureusement visité une petite partie de Kigali. Toutefois, le peu que j’ai  visité m’a donné envie de revenir pour en découvrir bien plus ! J’ai pu sillonner Kigali  la nuit, et connaître les différentes sections, leurs particularités, mais aussi les grands projets en cours. J’ai quand même eu le temps d’aller au Kigali Convention Center ,un joyau architectural qui abrite des événements internationaux .Que de mouvements, que de bruits, que de couleurs, que de monde ! Je me souviendrai longtemps de ces instants d’une belle intensité.

Des slogans « Visit Rwanda », visibles partout dans le pays, sur des plaques publicitaires, des vêtements, des chapeaux etc.

Crédit photo : Kenfack Dirane

  Le Rwanda, une belle réussite à suivre par d’autres pays africains

Je suis reparti très ému et inspiré de Kigali, car je suis témoin du miracle rwandais. Mon séjour fut synonyme de belles rencontres, d’aventures et de découvertes. Je ne vais pas tout raconter en même temps. Il faut y faire un tour pour découvrir et vous faire votre propre expérience. À la fin, j’espère que vous trouverez dans ce texte des éléments pour dédramatiser votre séjour dans ce pays des grands lacs, le pays de mille collines. C’est une expérience totalement surréaliste. Juste parce qu’il faut y aller et goûter au temps qu’il fait sur la colline  à cette période de l’année. Avec du vécu surtout étranger, mais bon, ça vaut la peine d’y faire un tour. Je retournerai à Kigali.Je remercie vraiment tous ceux qui ont pris le temps de  m’expliquer, me conseiller, me guider.

Partagez

Commentaires

SIMO DJILO Jacques
Répondre

Le Rwanda est le prototype d'un bon historico-culturel impeccable. On comprend aisément pourquoi l'histoire et la culture constituent le socle d'émergence d'un peuple.

Kenfack Dirane
Répondre

Un exemple de gouvernance

Kenfack Dirane
Répondre

En effet